Il quitte son iPhone en chanson

Incroyable. Un fan d’Apple, musicien au passage, a écrit une chanson dans laquelle il explique à son iPhone qu’il a fait l’acquisition du dernier né : l’iPhone 3GS.

Comme le dit Richard, on savait les fans d’Apple un peu bizarre, mais là ça dépasse tout ce que j’ai pu voir.

En tout cas, si son but est de se faire connaitre pour lancer sa carrière, c’est réussi. Encore faut-il qu’il puisse rebondir sans s’appuyer sur le lancement d’un produit Apple qui suscite toujours autant d’intérêt dans le miscrocosme des technophiles.

Je vous laisse découvrir son oeuvre :

Et voici les paroles :

I can’t believe
It’s been a year since we met at WWDC
Oh, I’ve met somebody new
But I promise it’s nothing against you

You remembered every date
Knew the best places for dinner No, it’s not your weight
Even she could be thinner
I must confess
I got my mac on with iPhone 3GS

I am amazed
How did we go so long without cut, copy, paste?
Oh, I should’ve guessed
You would have blamed all of our problems on your MMS… restrictions

Once you were much quicker
But your age has slowed you down
Plus she takes better pictures
And not to mention video and sound
I must confess
I got my mac on with iPhone 3GS

Oh but this is not goodbye
You could always be my spare
And I’d prefer that anyways
Cause I don’t have AppleCare
I must confess
I got my mac on with iPhone 3GS

Via

Amazon.fr part à l’assaut du marché des MP3

Amazon.fr a lancé il y a quelques jours son service vente de musique dématérialisée, AmazonMP3. Il s’en prend donc à un marché fortement concurrentiel, dominé par Apple et son iTunes Music Store lui-même challengé par de nombreux concurrents comme Virgin, La Fnac, ….

Amazon revendique d’ores et déjà un catalogue de plus de 5 millions de morceaux de musique, le tout encodé en 256kbps sans DRM.

Concernant la stratégie tarifaire, Amazon propose ses titres entre 0,49 et 0,99 € et ses albums entre 2,49 et 9,90 €. Globalement au même prix que ses concurrents, sauf sur certains albums où ils affichent un prix sensiblement inférieur. A noter : à l’occasion du lancement du service et jusqu’au 5 juillet, une sélection de 500 albums sont proposés à 2,99 € et des titres récents à 0,49 €.Aujourd’hui même, la Fnac prétextant une offre spéciale à l’occasion de son dixième anniversaire, s’est aligné sur l’offre de lancement d’amazon en proposant plus de 300 albums à 2,99€ et ce, jusqu’au 10 juillet 2009.

Comment ça marche ?

Le service nécessite que vous téléchargiez au préalable un logiciel client (compatible Mac, Windows et Linux). C’est à travers ce logiciel que les téléchargements s’effectuent. Une fois le logiciel “Amazon MP3 Downloader” installé, l’achat se fait de la même manière que n’importe quel produit sur Amazon (ajout au panier, puis process de checkout). Le tout d’une manière fluide et rapide, à la manière de ce à quoi Apple nous a habitué. Le téléchargement d’un album complet s’est effectué chez moi en 1minute 30.

Pourquoi AmazonMP3 va réussir son pari ?

  • Grâce à l’expérience de son grand frêre Amazon.com ; on reprend les mêmes infrastructures techniques, développements et process qui ont fait leur preuve et on les déploie sur les marchés localisés : peu de prise de risque pour un ROI optimal.
  • Clientèle existante et fidèle sur les biens culturels ; depuis des années, Amazon est LA référence dans ce domaine, ils bénéficient d’un vivier de clientèle fidèle et confiante, et c’est certainement une des clés du succès.
  • Connaissance pointue du marché (segmentation clients / produits) ; grâce à leur expérience dans le secteur, amazon a développé depuis des années une business intelligence sans équivalent sur le marché. Ils sont clairement les maîtres du CRM. Apple tente d’ailleurs de rattraper leur retard avec Genius.
  • Négociation avec les majors ; quand on voit leur offre de lancement en proposant des albums à 2,49€, on se rend compte que leur département achat capitalise sur leur expérience pour négocier au plus juste.
  • Richesse du catalogue ; avec plus de 5 millions de morceaux, le démarrage est déjà très fort et la stratégie de développement est ambitieuse.
  • Politique commerciale globale innovante ; on peut compter sur eux pour nous proposer des offres toujours plus concurrentielle, intégrer les mp3 à d’autres produits « physiques », créer des packs virtuels, … Je ne serai pas étonné de voir des albums à 2,99€ passé le 15 juillet.

Attendons de voir dans les mois qui viennent comment cette activité évolue, mais il y a fort à parier que Amazon conquiert ce terrain, comme bien d’autres.

Mon pronostic : Numéro 2 (derrière Apple) d’ici un an. Wait & see…

Site coup de coeur : Heaven.fr

L’agence Heaven a mis en ligne ces derniers jours une nouvelle version de leur site corporate.
Corporate ? Pas vraiment dans le sens où ce site est loin de ressembler aux sites traditionnels d’agences avec les rubriques nos services, références, contact…

Chez Heaven, on aime le web et on le montre. Car au-delà d’un simple site institutionnel de groupe, ils ont mis en place un concept assez révolutionnaire, aussi bien dans le fond que dans la forme qu’ils ont appelé « LifeStream ». Il s’agit de recueillir en un endroit toute l’activité numérique des employés du groupe.

Lifestream heaven.fr

Le Lifestream se compose de la façon suivante :

  • Le site représente une timeline chronologique. Les journées sont réparties en 3 colonnes de huit heures : minuit-8h, 8h-16h, 16h-minuit.
  • Dans la partie haute, au-dessus du bandeau contenant le logo sont présentées les publications des blogs persos.
  • Dans la partie basse, les tranches de vie à base de twits ou de last.fm.
  • Au centre de ce joyeux dispositif, le blog officiel de l’agence. Presque trop classique j’ai envie de dire.

Petit détail amusant, les couleurs de fond changent en fonction de l’heure de la journée.

Bref, du très bon boulot : une idée brillante très bien réalisée. Des sites comme on aimerait en découvrir plus souvent !

Petit bémol que je leur adresse : je ne comprends pas pourquoi l’ordre des colonnes d’une journée est dans le sens contraire de l’ordre chronologique global. Je pense que le site gagnerait en cohérence si on mettait à gauche la tranche de la journée en cours pour aller vers les tranches du jour plus anciennes à droite. A bon entendeur !

Sears vous offre 10$ pour installer un spyware !

Voilà une affaire qui est passée relativement inaperçue en France et qui méritait d’être relayée.

La commission américaine du commerce (Federal Trade of Commission) a attaqué Sears, géant américain de la grande distribution – l’équivalent de notre Carrefour – pour avoir incité ses clients à installer un spyware sur leurs ordinateurs.

Sears rétribuait 10$ tous ses clients qui acceptaient d’installer le logiciel. Le Spyware en question permettait à Sears de connaître non seulement les informations de navigation de ses clients sur leur site, mais également de connaître toute leur activité en ligne comme leurs emails, leurs relevés bancaires, les historiques d’achats sur des sites de e-commerce…

Bien sûr, il n’était pas clairement mentionné que le logiciel visait à recueillir toutes ces informations.

Sears a finalement accepté de retirer le logiciel à l’amiable et d’effacer toutes les données collectées.

On ignore combien d’internautes ont été victimes de cette manoeuvre mais on regrette qu’ils n’aient pas eu d’amendes à payer.

Via.

WWDC 2009

Aujourd’hui s’est tenue à San Francisco la WWDC 2009. Au programme, pas d’annonces fracassantes, pas d’apparition de Steve Jobs malgré les récentes rumeurs, mais quelques évolutions pour la plupart déjà connues.

iPhone-3GS

  • Un nouveau MacBook Pro 15 pouces disposant de 40% d’autonomie en plus, à l’instar du 17 pouces sorti il y a quelques mois.
  • La sortie de Mac OS X Snow Leopard en septembre, le successeur de Leopard, qui prendra mieux en charge les processeurs 64 bits. Point notable : la mise à jour ne coûtera que 29$ pour les actuels possesseurs de Leopard, 129$ pour les autres.
  • Côté iPhone et iPod touch, la sortie de l’iPhone OS 3.0 le 17 juin intégrant le copier coller, le mode paysage compatible toutes applications, le mode modem (compatible Orange et SFR), la notification de Push et le GPS routier grâce à un accord conclu avec TomTom.
  • Et enfin, le nouvel iPhone, l’iPhone 3GS, une mise à jour discrète de l’actuel IPhone 3G gonflant ses capacités jusqu’à 32Go, intégrant la vidéo, le contrôle vocal, et une batterie améliorée. Sortie le 19 juin à 199$ pour le 16Go, 299$ le 32Go.

Pas de quoi révolutionner la marque à la pomme donc. On notera également quelques cafouillages lors de cette présentation qui n’ont pas du être du goût du boss.
Espérons qu’il fasse son grand retour d’ici la prochaine keynote. Peut-être avec l’annonce d’un netbook, d’une tablette tactile, d’une console de jeu…
On peut toujours rêver !

Archiduchesse, c’est parti !

Ca y est, la nouvelle aventure de Patrice Cassard est officiellement lancée ! Le fondateur et ex-dirigeant de LaFraise.com, s’est lancé un nouveau défi avec Archiduchesse.

Archiduchesse est une marque de chaussettes originales fabriquées en France et héritant de l’ADN si particulier de Patrice.

J’ai suivi avec plaisir l’histoire de sa marque depuis sa création sur son blog et découvre aujourd’hui sa boutique en ligne.
Réalisée sous prestashop, avec un design simple et frais et une réalisation impeccable, elle donne vite envie de faire chauffer la carte bleue !

Gros coup de coeur pour les parties éditoriales de sa boutique (Made in France, le patron, footer, … ) dont seul lui a le secret.

Et pour fêter dignement le démarrage, je me suis offert deux paires. 94ème commande pour une première journée, ça n’augure que du bon !

Bravo Patrice et bonne chance à toi dans cette nouvelle aventure !

Le premier Business Plan d’Apple rendu public

Le Computer History Museum a rendu public hier le business plan du célèbre Macintosh. Un document d’une extrême richesse pour les passionnés de la marque à la pomme.

Business-Plan-Macintosh-Apple

Datant du 12 juillet 1981, ce document présente la gamme d’ordinateurs Apple de l’époque (Apple II, Apple III et Lisa) et leur positionnement face au Macintosh. On y aperçoit entre autre la stratégie de développement de produits d’Apple et on y apprend que le prix de revient de la machine était de 397$. On a également accès aux différentes hypothèses de pricing pour sa mise en marché.
Pour les passionnés, retrouvez l’intégralité du document au format pdf ici.

Produits-Apple-1981

Un second document a été rendu public au même moment, il s’agit d’une étude de marché et de la stratégie qu’a eu Apple pour faire rentrer l’ordinateur dans les foyers, et surtout pour le rendre utile aux yeux du grand public ! Car à l’époque, les ordinateurs étaient majoritairement réservés aux professionnels ou véritables passionnés.

extrait-IPO

Via

Des liens sponsos dans l’autocomplétion de google ?

Je faisais un tour sur google.com quand je suis tombé sur ça :

autocompletion-adwords-google.com
Etonnant, non ? Il semblerait que le lien vers victoria’s secret soit un lien sponso.
Comment est-ce possible ? Est-il en mesure de fournir un résultat sponsorisé à cet endroit dans la mesure où il n’y a qu’un annonceur sur ce mot clé ?

Après la fonction d’auto-complétion qui est arrivée sur google.fr il y a quelques mois, pensez-vous que Google veuille aller plus loin avec des résultats prédictifs, et tant qu’à faire, sponsorisés ?
Pour exemple, c’est Apple qui fait ça très bien sur son site :

resultats-predictifs-apple

Si quelqu’un a des infos sur cette nouvelle fonctionnalité, je suis preneur.

Prestashop ou Magento ?

Depuis que j’ai rejoint Araok, il ne se passe pas une semaine sans que l’on soit confronté à la discussion Prestashop ou Magento dans des conversations avec clients ou partenaires.

Aujourd’hui, ces deux solutions de e-commerce open source occupent les esprits de tous et éclipsent bon nombre d’autres solutions. On assiste presque à un remake de l’inclôturable débat PC/Mac.

Outres les personnes qui travaillent dans ces société ou sont des membres actifs de leur communauté, beaucoup de personnes défendent les yeux fermés une des deux solutions et dénigrent la seconde.

Pour ma part, je rejoins l’avis de François. Je pense que le choix d’une de ces solutions doit se faire en connaissance de cause après analyse de nombreux facteurs :
– Taille du projet de l’entreprise
– Fonctionnalités souhaitées, requises
– Vision du développement à court et moyen termes
– Coûts de développements ultérieurs, coûts de maintenance
– Capacité des équipes en interne à s’approprier l’une ou l’autre des solutions
– …

Sans cette analyse fine et la pleine connaissance des forces et faiblesses de ces deux solutions (car elles ont bien chacune des points forts et des points faibles), le choix deviendrait arbitraire et pourrait poser de nombreux problèmes aux convaincus de la première heure dans les années à venir…

Si vous avez un doute, appelez-nous! 😉